Pour en finir avec les mécanos du web !

Les mécanos du web

Cela fait maintenant 8 ans que notre agence développe des sites internet pour tout type de clients. Ces derniers temps, nous constatons que le fossé se creuse entre porteurs de projet et prestataires.

Progressivement notre image de geeks passionnés par leurs métiers mais mal organisés se transforme en geeks passionnés par leurs porte-monnaies mais toujours aussi mal organisés !

A certains moments, j’ai l’impression qu’on est considéré comme des mécaniciens du web. Tu viens pour une révision; tu repars avec une facture de 1000 euros sans savoir ce qui a été fait !

Les principaux reproches sont les délais, le manque de communication et le peu de transparence dans la prestation réalisée. Et franchement, n’ayons pas peur de le dire, il n’ont (parfois) pas tort !

Le Web’eldorado

Qu’ils soient pure players, apprentis graphistes ou amateurs avertis, les audacieux ont vu dans le Web le moyen de subvenir à leurs besoins. Je ne les blâme pas, j’en fais parti ! Seulement, les métiers du web ne résument pas à un seul métier ou à une approche mercantile. On ne peut pas faire un site seul (enfin si on peut mais forcément il y a des contre-parties) ou faire suivre ses projets avec une succession de stagiaires (chez nous si, mais c’est parce qu’on les embauche !).

Dans toute cette offre de prestataires, il y en aura des compétents, des brillants, des prometteurs mais aussi quelques amateurs et même quelques bons à rien (sic).

Bien choisir son prestataire est donc une étape primordiale pour tout projet web. L’aspect humain doit être central mais ne doit pas occulter la rigueur dans les échanges et dans la mise en œuvre des étapes clefs d’un projet.

Le mouvement permanent

C’est une des caractéristiques de notre métier, le web est en perpétuelle évolution et les attentes de nos clients aussi. Règle d’or : A chaque nouveau projet, une nouvelle fonctionnalité.  Les clients ont d’original et singulier de nous pondre un cas de figure différent à chaque site ! Un exemple ? Les agendas : il n’y en a pas un qui se ressemble. En liste, en calendrier, en ligne, en colonne, il sont à chaque fois unique !

Deuxième caractéristique, c’est un métier artistique (si si !) et à ce titre, nous sommes soumis à des dilemmes parfois incompréhensibles : les goûts et les couleurs ! Marier le violet, le jaune et le vert sur une seule et même page n’est pas forcément aisé. Un peu plus à gauche, un peu moins, un peu en bas, moins vert, plus arrondi, non finalement on revient à ce que vous aviez fait…  C’est un petit peu notre quotidien.

Ajouté à ça, les technologies qui changent tous les 3/4 matins (mais il faut quand même prendre en compte les technologies d’il y a 10 ans !) et vous comprendrez pourquoi, le dirigeant d’agence Web est d’un naturel méfiant quand vous lui présentez votre projet, si simple à vos yeux.

Parce qu’on est tendu comme des slips !

Que les choses soient claires, nous ne nous plaignons pas. L’activité est florissante, c’est un métier passionnant avec un renouvellement permanent… mais que d’efforts !

Tendu du slip comme Borat

Contenter tout le monde, répondre à la demande avec clarté et discernement, être force de proposition, rester à l’écoute quand les projets dérivent dangereusement, etc. Et ça, c’est quand nous avons un projet; je ne vous explique pas les efforts pour en gagner. Maquettes, dossiers techniques détaillés, réunions,  négociations, font partie de notre quotidien.

Notre soucis permanent est d’être au juste prix, à payer nos heures et satisfaire le client. Et dans notre métier, je vous assure que ce n’est pas toujours une mince affaire !

L’évolution des marges dans notre métier est inquiétante comme en témoigne Edouard de Pouzilhac, président de La délégation Interactive de l’AACC dans son interview « Les agences digitales sont sous-rémunérées ».

Un des défis majeurs des agences Web sera donc de préserver leur capacité d’investissement en proposant une qualité de service à la hauteur des enjeux que représente le Web pour ses clients. La maitrise du compromis qualité/prix doit être au coeur du discours pour argumenter les choix techniques, graphiques et budgétaires.

La rédemption par la transparence

Que ce soit au moment du chiffrage, dans les moyens mis en œuvre ou sur les difficultés rencontrées, la transparence doit être le moteur de notre rédemption !

Parce que la pédagogie n’est pas souvent le fort des prestataires web, nous nous devons de simplifier notre langage et communiquer d’avantage sur les enjeux de la création d’un site Internet, sur les difficultés et les points clés du projet.

Il faut éradiquer l’effet tunnel en indiquant à nos clients les étapes décisives et phases à risques du projet. Et enfin pour amener à tout projet une garantie de professionnalisme, il faut donner aux porteurs de projet, les outils pour mesurer la qualité de nos prestations.

N’ayons pas peur de tendre le bâton au risque de nous prendre quelques coups sur les doigts… notre rédemption passe aussi par là.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *